La revue: « Halloween Kills » ressemble Plus Aux Trous D’Halloween

Nous connaissons tous l’homme derrière ce visage blanc sans émotion. Il s’appelle Michael Myers et bien que nous ne l’ayons pas entendu parler, ses actions sont certainement assez fortes pour que tout le monde le comprenne. Il est La Forme. Celui qui traque une personne en particulier et frappe de l’œil invisible. Une force brute qui ne peut être arrêtée ni tuée. Il est la quintessence du mal sadique pur.

Il y a trois ans, Halloween a été redémarré et a servi de suite directe au classique de l’horreur de 1978 en contournant toutes ces suites désordonnées. C’était agréable de voir l’un de nos slashers préférés revenir à ses racines de tuer tout le monde sur son passage. Plus encore, nous avons pu voir Jamie Lee Curtis revenir sur le film qui a fait d’elle l’infâme Scream Queen ! Cette nouvelle prise présentait de nombreuses références au film original et avait en fait une histoire assez décente qui méritait de multiples visionnements. De plus, qui peut oublier cette bataille emblématique entre Laurie et Michael!? Woo-hoo c’était amusant!

Permettez-moi de commencer par dire qu’il y a plus de références au film original dans cette suite et qu’il y a une multitude de surprises. Rien de ce qui ne sera révélé ici. Les fans de la franchise doivent assister à ces retours de personnages pour eux-mêmes. Après la fin du film précédent, Michael était pris au piège dans un sous-sol entouré d’un feu dévorant, mais tout le monde savait que Michael ne descendait pas si facilement. Après que Laurie Strode (Jamie Lee Curtis) a été blessée et s’est enfuie de chez elle, elle voit une équipe de camions de pompiers se diriger vers sa maison. « Qu’il brûle! » elle crie pendant que sa fille Karen (Judy Greer) et sa petite-fille Allyson (Andi Matichak) pleurent sur tout ce qui s’est passé en cette nuit d’Halloween à Haddonfield. Les pompiers interviennent sur les lieux et fouillent la maison en feu à la recherche de survivants. Bien sûr, ils trouvent quelqu’un qui ne cherchait pas d’aide médicale. Michael sort de la maison et massacre de nombreux pompiers et repart à pied dans les rues de cette communauté autrefois paisible. Laurie et sa famille ignorent que Michael est vivant et que sa folie meurtrière n’est que le début.

Dans cette suite, le nombre de corps explose avec Michael lui-même ayant quelques nouveaux tours dans sa manche. Les meurtres dans ce film sont créatifs, horribles et, parfois, intelligents, ce qui est un point culminant certain. Bien sûr, beaucoup de personnages tués sont souvent stupides au-delà de l’entendement, mais les meurtres sont néanmoins divertissants. Le théâtre dans lequel j’étais était un mélange de gémissements, de soupirs et même de rires.

Alors que Michael est en train de massacrer la ville, les habitants de Haddonfield sont en colère contre l’échec du département de police à arrêter ce monstre. Même après quarante ans, l’héritage de la mort est un douloureux rappel de son existence. Une foule se forme et tout le monde est prêt à scander: “Le mal meurt ce soir! »Ce qui est intéressant, c’est que nous voyons tous ces citadins en train de conduire en formant un groupe pour chasser Michael, mais nous ne voyons qu’une poignée d’individus à un moment donné. Même la police d’Haddonfield a renoncé car on les voit à peine chasser Michael (sauf dans les flashbacks).James Jude Courtney fait un excellent travail en tant que Michael Myers. Il est menaçant, imposant et donne à Tyler Mane, de la version de Rob Zombie, une course pour son argent. Il était super efficace quant à la façon dont il marchait, traquait et tuait ses victimes dans le film précédent, alors que cette fois, Michael vous poignardera, vous tranchera, vous pulvérisera, vous arrachera les yeux ou montrera cette inclinaison de la tête. Oubliez de traquer et de prendre son temps. Michael est en train de tuer comme on ne l’a jamais vu auparavant.

La plus grande déception de Halloween Kills est la lenteur du rythme. Le film fait un tel effort pour retracer toutes les étapes du film original afin de se lier à cette nouvelle chronologie que le plus souvent, l’histoire actuelle est perdue. Cependant, certains des flashbacks sont intéressants. Un en particulier où Michael est finalement capturé après le premier film.

Au fur et à mesure que le film progressait, il devenait fastidieux que les scénaristes essayent sans effort de lier l’original à cette chronologie. Un autre crime est la façon dont Laurie Strode est traitée. Jamie Lee Curtis répète littéralement les événements de l’Halloween II de 1981 dans ce film. Elle passe tout son temps à l’hôpital. La seule différence est qu’elle a combattu Michael il y a exactement quarante ans, mais dans ce film, ils ne se rencontrent même jamais. Pas une seule fois ! Comment pouvez-vous faire cela à l’une des filles finales les plus emblématiques de l’histoire des films d’horreur?Halloween Kills est un abaissement de la qualité par rapport à la suite de redémarrage prometteuse et efficace de 2018. Ce film est plus axé sur le fait de donner au public ce dont il a envie: des meurtres violents et sanglants. Et bien sûr, le film obtient un A + pour cet effort, mais l’histoire est si terne que même avec une durée d’exécution de 105 minutes, c’était un peu gênant. Le film manque de frayeurs, d’une intrigue engageante et de la colle qui a maintenu cette franchise: la dynamique entre Laurie et Michael.

Oui, la troisième et dernière entrée de cette nouvelle chronologie sortira l’année prochaine, et les fans d’horreur américains espèrent sûrement que les cinéastes envisagent fortement de nous offrir un film qui divertira, excitera et livrera les peurs et le suspense qui ont fait d’Halloween le film parfait pour les vacances sur le thème de l’horreur. Le réalisateur David Gordon Green est un réalisateur efficace et lui, Scott Teems et Danny McBride ont fait du bon travail pour redémarrer la franchise, mais la deuxième entrée ne semble rien ajouter de nouveau.

Malgré les kills créatifs, les scènes sanglantes et certains moments vraiment drôles, Halloween Kills est une déception choquante. Bien qu’il soit formidable de revoir Michael, en particulier avec son masque brûlé, Halloween Kills est surtout connu pour ses meurtres horribles, mais en termes d’intrigue ou de moments de suspense qui nous tiendront engagés, vous constaterez que ce film offre juste le strict minimum.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *